Accueil > Actualités et médias > RV salarial du quinquennat

RV salarial du quinquennat

Article publié le samedi 21 octobre 2017
  • Version imprimable

Rendez-vous salarial : zéro plus zéro, on est loin d’un gain de pouvoir d’achat

L’UNSA Fonction Publique sort déçue du premier rendez-vous salarial du quinquennat.

Sur la CSG,
elle constate qu’une partie des incertitudes est levée mais qu’il n’y
aura pas de hausse du pouvoir d’achat pour les agents publics. Sur ce
sujet, la promesse du Président de la République du 12 avril 2017 n’est
pas tenue.

Le dispositif mis en place compensera seulement la hausse de la CSG et couvrira tous les agents.

Le dispositif
devrait permettre d’éviter que les agents à temps partiel soient les
grands perdants lors de leur reprise à temps plein. Les futurs recrutés
toucheront eux aussi une indemnité. Celle-ci sera recalculée
annuellement en 2018 et 2019. L’assiette prise en compte couvrira bien
tous les revenus assujettis à la CSG. Mais, au final, les agents publics
ne gagneront pas de pouvoir d’achat comme les autres actifs,
contrairement aux promesses du Président de la République.

L’UNSA déplore
qu’en conséquence, sur la feuille de paye du mois de janvier 2018, la
rémunération sera en baisse en raison des hausses de cotisations « 
retraite » des fonctionnaires.

Concernant
le protocole PPCR, le ministre a réaffirmé son application durant le
quinquennat. Mais l’UNSA regrette vivement l’annonce d’un report du
calendrier de mise en œuvre d’un an.
Seule, une réunion
supplémentaire sur les conséquences de cette annonce a été obtenue. Elle
devrait avoir lieu avant le 6 novembre.

Cette décision
remet en cause la parole de l’Etat et fragilise les futures discussions.
Surtout, elle ne reconnait pas les efforts demandés aux agents publics
depuis 2011, date du premier gel de la valeur du point d’indice.

Malgré la
confirmation du maintien de la GIPA pour l’année 2017, ce rendez-vous
salarial va se traduire par un recul pour l’ensemble des agents.

A
l’heure du Grand chantier sur l’action publique 2022, l’UNSA Fonction
Publique rappelle qu’aucune réforme ne devrait se faire sans les agents
publics.
Les annonces d’aujourd’hui ne sont pas les signaux positifs que ceux-ci méritaient ni que l’UNSA attendait.

Paris le 16 octobre

Luc Farré

Secrétaire Général de UNSA Fonction Publique



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP