Accueil > Agir pour vous localement > Département de la Mayenne > CTSD 21 juin 2018

CTSD 21 juin 2018

Article publié le vendredi 22 juin 2018
  • Version imprimable

Ordre du jour :

- ajustements carte scolaire 2nd degré

- rythmes scolaires (modification d’horaires d’écoles)

Ce CTSD débute avec pléthore de déclarations syndicales qui vont au-delà de la seule carte scolaire départementale et qui abordent aussi des sujets d’actualité éducative nationale.

 

Carte scolaire 2D

Les interventions de l’Unsa Education 53 :

L’Unsa Education 53 ouvre ce CTSD avec une déclaration intersyndicale à son initiative sur le manque de respect du travail du CTSD dont les membres reçoivent régulièrement les documents de travail au dernier moment. Par exemple, la veille pour le lendemain, en ce qui concerne le CTSD du jour. Cette pratique pourrait conduire les organisations syndicales à refuser de siéger.

La Dsden répond que des solutions seront recherchées.

 

Quelques ajustements ont eu lieu depuis mars. L’Unsa Education 53 indique que néanmoins certains chiffres donnés pour les collèges ne semblent pas exacts, ce qui complique encore le travail préparatoire au CTSD.

 

L’Unsa Education 53 constate les grandes disparités en collèges dans les attributions des HSA et les rapports HP/HSA. Cela va de moins de 2% à presque 10%, ce qui n’est pas du tout habituel. La moyenne départementale est, elle, plutôt positive, avec environ 4% pour 5 à 6% les années précédentes.

 Le Dasen répond que les établissements sont en phase d’ajustement, que certaines équipes font le choix d’ HSA plutôt que de Bmp.

 La Dsden indique que les chiffres vont encore évoluer et que les répartitions ne sont pas arrêtées. 

 

L’Unsa Education 53 se réjouit du rôle rempli par les sections Segpa et Ulis avec des prévisions qui montrent qu’elles répondent aux demandes mais s’inquiète des difficultés et même impossibilité parfois de l’inclusion qui est pourtant un dispositif essentiel. Les collèges aux effectifs chargés ne peuvent les mettre en place ou les faire vivre de façon satisfaisante. Elle demande qu’il soit tenu compte de ces sections dans l’attribution des moyens.

 Le Dasen indique qu’il en est ainsi ; que le sud du département a davantage de besoins ; que , pour une raison inconnue, le taux « handicap » est supérieur en Mayenne à ceux des autres départements de l’académie ; que l’objectif est l’inclusion et pas la multiplication des classes.

 

L’Unsa Education 53 commente le transfert d’une 1ère STMG du lycée de Château-Gontier à un lycée de Laval. Ce transfert a été acté au dernier moment. C’est une décision politique qui pourrait heurtée le choix des familles et des élèves à qui on va demander de se déplacer. On sait qu’en Mayenne cette contrainte peut créer problème. Il faudra voir si les familles suivent le transfert. De plus, au-delà du seul transfert de division, il est nécessaire que soit approfondie la réflexion sur l’orientation et celle vers le lycée technologique en particulier car on constate qu’elle est trop souvent une orientation par défaut.

 Le Dasen explique la décision de transfert : considérant les besoins du nord Mayenne et du sud Mayenne, il a choisi de positionner cette division au centre du département ; 13 familles sont impactées et suivies par la Dsden. La décision a été prise en concertation avec les établissements pour préserver les emplois.

 

L’Unsa Education 53 relève la hausse des effectifs dans un lycée de Mayenne et constate que les prévisions correspondent à des divisions de 2nde à 35, c’est-à-dire au maximum. Elle demande si une ouverture est prévue si les effectifs dépassent ceux annoncés ici.

 Le Dasen répond qu’il y a une baisse prévue en 2nde de 6 ; que les lycée pro. n’ont pas pu répondre cette année à toutes les demandes ; que les services travaillent à la consolidation des affectations ; que les demandes de dérogations sont aussi à considérer.

 

L’Unsa Education 53 demande une plus grande transparence avec la communication des clés de répartition des Aed et du coefficient des critères . On peut s’étonner d’effectifs d’élèves en hausse et de moyens Aed en baisse dans un lycée de Mayenne.

 Le Dasen indique que les critères sont : les effectifs, les demi-pensionnaires et pensionnaires (internat), les segpa, Rep … Un coefficient est attribué aux critères. Il est tenu compte aussi des situations particulières. 

 L’IEN adj au Dasen dit que la Dsden n’a pas à communiquer sur toutes les clés de répartition car elles sont de la compétence du rectorat.



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP