Accueil > Agir pour vous localement > Département de la Mayenne > CDEN 13 novembre 2018

CDEN 13 novembre 2018

Article publié le mardi 13 novembre 2018
  • Version imprimable

L’Unsa Education 53 est la seule organisation syndicale à être intervenue sur des points particuliers de cette rentrée, hors des déclarations préalables de principe.

Dans le 1er degré :

L’Unsa Education 53 met en évidence le rôle fondamental des personnels pour que la rentrée se fasse correctement, en dépit du contexte difficile saturé des réformes par le ministre.

Elle souligne qu’on est loin de l’Ecole de la confiance prônée par ce même ministre : des évaluations nationales problématiques, sur le fond comme sur la forme ; une formation départementale verrouillée par des injonctions nationales ; une surcharge de travail pour les directrices et directeurs sans aide-administrative.

Dans le 2nd degré : 

L’Unsa Education 53 relève que cette rentrée a mis du temps à combler les insuffisances de postes, sans doute plus que les années précédentes.

Elle rappelle que le recours aux personnels contractuels ne doit pas devenir la norme, même dans un département rural comme le nôtre. Les disciplines Technologie, Education musicale, Sciences Physique et Comptabilité-gestion sont fragilisées.

Le manque de personnel en suivi du handicap est un problème à résoudre. L’effort quantitatif du ministère est apprécié mais est à poursuivre.

Le secteur de la Vie scolaire (Aed) est de plus en plus sollicité et les moyens dont il dispose se doivent d’être à la hauteur.

Les Classes Segpa et Ulis remplissent leur rôle. Les effectifs dépassent de plus en plus les seuils préconisés par les textes. Cela a des répercussions négatives sur l’inclusion, dispositif nécessaire.

L’Unsa Education 53 a demandé au Conseil départemental si des réflexions sur d’éventuelles re-sectorisations étaient en cours. Le représentant du CD assure qu’il n’en est rien.

L’Unsa Education 53 a tenu a informé le CDEN que la communication avec le CD et son président n’était pas au mieux. Elle a demandé le respect de la parole des chefs d’établissement et des gestionnaires, le respect de leur action, le respect de leur professionnalisme et la prise en considération de leurs avis, fussent-ils critiques.



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP