Accueil > Agir pour vous localement > Département de la Vendée > Compte-rendu du CTSD 2nd degré du 13 mars 2018

Compte-rendu du CTSD 2nd degré du 13 mars 2018

Article publié le mercredi 14 mars 2018
  • Version imprimable

 Lors de ce CTSD de milieu d’année, l’administration informe les représentants du personnel sur les quelques modifications de DHG opérées depuis le mois de janvier. Elle apporte aussi les premières informations sur les compléments de service prévus ainsi que sur les postes provisoires prévus. S’y ajoute cette année, une précision des affectations des stagiaires pour l’année scolaire 2018-2019.

Pour la première partie des informations, il y a eu peu de modifications que ce soit en collège ou en lycée. Deux remarques sont cependant à faire. Comme à l’habitude, la Directrice académique a refusé de divulguer le nombre d’heures lui restant. A priori, c’est assez faible. A titre d’informations, l’an dernier, quatre classes avaient été accordées en plus pour les collèges en juillet. Ensuite, il faut être attentif lors du vote des répartitions de DHG en CA que les chefs d’établissements ne financent pas déjà les heures supplémentaires dues pour les partages de poste. Normalement, ce sont des heures que la DSDEN donne en plus suite à ce CTSD notamment.

La Directrice académique a cependant annoncé la création de deux postes dédiés aux élèves allophones de plus en plus nombreux dans le département. Ainsi, deux demi-postes UPE2A sont créés aux collèges Viète de Fontenay-le-Comte et Renoir à la Roche sur Yon. Ils seront couplés chacun avec un demi-poste MAST aux lycée Rabelais à Fontenay-le-Comte et Rosa Parks à la Roche sur Yon. Le dispositif MAST s’adresse à des mineurs de plus de 16 ans ne parlant pas le français et ayant été peu scolarisés. Le poste de Fontenay-le-Comte sera un poste ouvert au mouvement spécifique académique. Celui de la Roche sur Yon est pour un contractuel. De plus, des heures pour des cours de FLE sont donnés aux établissements qui le demandent. A ce sujet, nous avons demandé que les équipes qui le désirent puissent bénéficier de formation pour accueillir dignement et efficacement ces élèves.

Deux autres annonces ont aussi été faites. Une Ulis va être implantée au collège de Saint-Hilaire-de-Loulay (les 21h seront données bientôt). Dans le même secteur, au collège de Montaigu, 9h ont été accordés pour un faisant fonction pour la direction de la SEGPA. Nous avons bien entendu réclamé un poste complet mais le rectorat fait obstacle pour l’instant. Nous reviendrons à la charge à ce sujet.

Pour les compléments de service et les BMP, nous ne mettons pas sur ce site les documents de l’administration car ils sont provisoires et qu’il peut y avoir, surtout pour les BMP, des modifications jusqu’à la fin de l’année. De plus, au final, c’est le rectorat qui a la main sur les regroupements de BMP.

Comme à l’habitude, les BMP et les compléments de service sont nombreux, trop à notre goût. Les gens qui les assurent subissent des conditions de travail difficiles (temps de trajet, multiplication des réunions, etc.) particulièrement s’ils sont contractuels. Nous avons rappelé à leur sujet les difficultés de ceux qui sont en CDI et à temps partiels qui ne peuvent bénéficier d’un complément de salaire de pôle emploi. Nous avons aussi attiré l’attention de l’administration sur le fait que les contractuels sont toujours payés avec beaucoup de retard pour leurs frais de déplacement alors qu’ils assurent beaucoup de postes partagés et qu’ils ont un salaire faible.

Toujours à ce sujet, nous avons aussi fait remarquer que démultiplier les postes partagés et les BMP dans certains établissements les fragilisaient. Avoir des collègues partagés ne permet pas d’être impliquée de manière efficace.

Enfin, la réforme des lycées a été évoquée. Pour l’instant, elle a peu d’impact sur les structures puisqu’elle ne concernera que les secondes l’an prochain (autour de l’AP et de l’orientation). Cependant, certains postes n’ont pas été créés cette année par les proviseurs de peur de ne pas avoir suffisamment d’heures à faire faire à ces collègues en 2019-2020 quand la réforme touchera les premières.

Tout le long de la discussion d’autres thèmes ont été abordés. Nous avons obtenu deux avancées importantes :

 Tout d’abord, la Directrice académique a détaillé l’application de nouvelles règles de fonctionnement pour l’EREA des Sables d’Olonne. Les changements sont importants, suffisamment pour que nous demandions la saisie du CHSCT par le CTSD. Le débat à ce sujet a été ferme mais, au final, nous avons obtenu satisfaction. Cela permettra aux représentants du personnel de donner leur avis sur ces modifications.
 Ensuite, nous avons demandé en plus du bilan sur les moyens en AED qui nous seront présentés en juillet qu’un bilan sur les AESH soient faits aussi en CTSD. Ces personnels sont de plus en plus nombreux et pas forcément bien traités. Là-aussi, ce bilan nous a été promis et nous permettra d’amorcer une dynamique de revendications pour eux.

Pour finir la réunion, un vote a eu lieu. Nous nous sommes abstenus car, si des problèmes importants restent et qu’il y a encore trop de classes chargées entre autres, des avancées ont été notées et obtenues. Nous opposer n’aurait rien apporté de plus voir aurait pu provoquer des reculs sur nos gains.



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP