Accueil > Agir pour vous localement > Département de la Mayenne > L’Unsa Education refuse le retrait d’un poste d’infirmière scolaire en pleine (...)

L’Unsa Education refuse le retrait d’un poste d’infirmière scolaire en pleine crise sanitaire.

Article publié le mardi 4 mai 2021
  • Version imprimable

Lors du CTSD de cet après-midi, le retrait d’un poste d’infirmière
scolaire du lycée Réaumur/Buron pour le redéployer vers la Loire
Atlantique a donné lieu à un vote contre unanime. L’Unsa Education
considère ce redéploiement comme une provocation. La cité scolaire
Réaumur/Buron accueille près de 400 internes quand le Lycée les
Bourdonnières de Nantes en accueille 150 ( soit deux fois plus que
d’autres établissements similaires dans l’académie) ce qui n’est pas
pris en compte dans cette décision inacceptable.

Comment peut-on fermer un poste d’infirmière scolaire en Mayenne en pleine crise sanitaire ?

Comment peut-on choisir de déshabiller la Mayenne qui est un désert
médical et qui peine à recruter des médecins scolaires (Seuls 1,8 ETP
sont occupés sur les 6 postes) pour habiller un autre département mieux
doté ? En Mayenne un médecin scolaire suit 20 000 élèves quand son
collègue de Loire Atlantique en suit 9 000.

Comment peut-on créer 3 lycées en Loire Atlantique sans anticiper la
création de postes d’infirmières scolaires en conséquence ?

La Mayenne et ses élèves vont donc être victimes de la mauvaise
gestion du nombre d’infirmières dans l’académie. Le service public
d’éducation mérite mieux que cette parodie d’équité territoriale
académique.

L’Unsa Education demande la création de postes d’infirmières
scolaires en nombre et refuse le redéploiement d’un poste mayennais vers
la Loire-Atlantique.



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP